Traqua - Assurer l'approvisionnement en eau potable


L'approvisionnement des populations en eau potable est l'un des grands défis des prochaines décennies. Au centre de ce défi, les eaux souterraines qui représentent la majeure partie de la ressource disponible sur terre. Leur exploitation est source d'une série d'enjeux tant au niveau de la quantité disponible que de la qualité de cette ressource vulnérable. En Belgique, la situation est contrastée avec de grandes réserves en Wallonie, dont la qualité est à surveiller, et de sérieuses problématiques de sécheresse en Flandre qui mettent à mal l’approvisionnement. La caractérisation, la surveillance et la protection sont donc des éléments clés de la gestion durable de cette ressource naturelle vitale.


Dans ce contexte, Traqua et Malcourant Mécanique ont travaillé ensemble pour développer une solution dédiée à la surveillance des ressources en eau (souterraines et de surface) : STREAM®, une sonde submersible et compacte permettant la surveillance automatique sur le terrain et la caractérisation des écoulements d'eau par traçage hydrogéologique.


À peine produite, la solution développée apporte déjà des solutions concrètes sur le terrain notamment dans le cadre de la sécurisation de l’approvisionnement chez De Watergroep, premier producteur-distributeur d'eau potable en Flandre.

 

Une interview de Amaël Poulain, hydrogéologue chez Traqua, et Patrick Powis, responsable Bureau d'étude chez Malcourant Mécanique.


Quelle est la problématique de terrain à laquelle de Watergroep fait face aujourd’hui ?

Amaël: La Flandre fait face à des problèmes récurrents de sécheresses qui mettent à mal l'approvisionnement de la population en eau potable durant les périodes estivales. Pour pallier à cela, les producteurs et notamment De Watergroep cherchent à diversifier leurs sources d’approvisionnements pour sécuriser la distribution à la population. Une solution est l'utilisation d'eau de surface, mais cela demande des études précises afin de déterminer la faisabilité et la quantité d'eau pouvant être exploitée de façon renouvelable et durable.

Lorsque De Watergroep a fait appel à Traqua, quels étaient leurs besoins concrets ?

Amaël: Ils cherchaient à caractériser l'écoulement dans un réseau de canaux du Westkustpolder, potentielle source d'approvisionnement intéressante pour eux dans une région impactée par les sécheresses. La question était de savoir comment l'eau se déplace dans ces réseaux, dans quelle direction, à quelle vitesse... le but étant de mesurer le potentiel du site pour son utilisation à long terme. Pour ce faire, ils avaient besoin de réaliser des traçages hydrologiques avec une surveillance à haute-résolution spatiale tout au long du réseau de canaux. Grâce aux sondes compactes et automatiques de Traqua, nous avons été en mesure de répondre à leur besoin de façon simple et efficace.


Traqua et Malcourant Mécanique ont travaillé ensemble pour développer cette solution. Comment a commencé votre collaboration?

Patrick: Amaël nous a contacté suite à une recommandation d’un chercheur de l'UNamur. Amaël: J'ai en effet initialement développé ce projet et plusieurs prototypes à l’Université de Namur. Malcourant Mécanique nous as été recommandé pour industrialiser notre produit. Nous étions à la recherche d'un partenaire de proximité, pour faciliter les échanges et la collaboration.


Comment s’est passé la relation entre vos deux équipes ?

Patrick: De manière très collaborative!

Amaël: J'ai été très bien accueilli avec mon projet, même si on ne parle pas nécessairement le même langage car nos métiers sont très différents ! La collaboration est un réel succès si bien que l'on envisage de futurs développements, mais cette fois en intégrant Malcourant Mécanique dès le début de la réflexion.


Comment se déroule un tel projet? Comment passe-t-on d’un besoin ou d’une idée à une solution finale concrète?

Amaël: En tant que géologue, c'était la partie la plus complexe car il s'agissait de traduire notre besoin et nos exigences de terrain en une solution réaliste sans nécessairement avoir l'expérience des exigences d'ingénierie ou d'usinage liées à la réalisation industrielle. Sur base de notre prototype, Malcourant Mécanique a apporté des améliorations très intéressantes pour une industrialisation en petite série. Si c'était à refaire, nous aurions sollicité les compétences de Malcourant Mécanique bien plus en amont de notre projet d'innovation.

Patrick: Dans ce cas-ci, le projet était déjà assez abouti, Malcourant Mécanique a principalement amélioré le design des pièces pour optimiser l’usinage. Nous avons également travaillé avec Traqua sur les bons traitements de surface à appliquer sur les pièces, vu que la sonde est destinée à être immergée de manière prolongée dans des environnements potentiellement agressifs. Actuellement, nous collaborons sur la conception de nouveaux capteurs.

Sonde Traqua approvisionnement en eau

Parmi tous les projets de développement auxquels Malcourant Mécanique prend part, qu’est-ce qui rend celui-ci unique ?

Patrick: L’objectif poursuivi par le projet. C’est la première fois que nous avons un projet avec un impact environnemental aussi important. Les demandes des clients concernent des domaines très diversifiés : gestion de l'eau potable, des eaux usées, ingénierie, géothermie...


Quel a été le plus grand défi du projet ?

Patrick: Concilier les besoins techniques du produit et rester raisonnable dans les moyens de production pour y parvenir. Par exemple, le produit doit résister à de fortes pressions (dû aux grandes profondeurs d’utilisation) et résister à des milieux agressifs.

Aujourd'hui cette solution est utilisée sur le terrain. Quelles sont les étapes suivantes du projet ?

Amaël: Les instruments développés sont actuellement utilisés dans le cadre de plusieurs projets d'expertise par Traqua qui propose des services d'études en hydrogéologie. Les instruments sont également loués aux professionnels et on compte déjà plusieurs projets fructueux en Europe (Belgique, France, Allemagne, Italie) ainsi que des projets futurs très concrets sur d'autres continents (Afrique, Amérique). Nous avons également plusieurs développements en cours, toujours dans le domaine de la surveillance des eaux par des moyens de terrain.